28
Fév

Êtes-vous prêt ? Car travailler ne sera plus jamais pareil!

De manière très simplifiée, ce titre correspond à la thèse de Ravin Jesuthasan, auteur de Lead The Work and Transformative HR et expert mondial du futur du monde du travail chez Willis Towers Watson. Pour ce penseur, véritable gourou de l’avenir du travail et du capital humain, l’impact des technologies commence à peine à se faire sentir vraiment.

Bien sûr, on en constate déjà certains effets dans notre quotidien. La personne préposée au fax (quand il y en a encore une !) et le conseiller du club vidéo (quand il y en a encore un) risquent fort de rejoindre le téléphoniste ou encore le camelot parmi les métiers disparus ou en voie de disparition. Monsieur Jesusthasan va beaucoup plus loin, car, dit-il, nous n’avons encore rien vu!

Jusqu’ici, les métiers dans lesquels les professionnels dominent étaient relativement épargnés par l’arrivée des nouvelles technologies. Les algorithmes, mais aussi tout ce qui touche à l’intelligence d’affaires, se sont hissés parmi les approches et les outils préférés des professionnels. Le conseiller en placement peut ainsi être beaucoup plus précis et les décisions se trouvent ainsi optimisées. Ce qui est nouveau, c’est que le développement de l’intelligence artificielle et de la robotique nous propulsent ailleurs.

Le travail des ingénieurs et architectes a bien changé depuis l’arrivée d’Autocad. Aujourd’hui, le monde du travail se prépare à une profonde révolution.

Le secteur des fintechs a explosé et les experts de la finance s’éloignent de plus en plus de l’intuition. La conceptualisation des plans, avec Autocad, peut maintenant permettre des tests dans des environnements virtuels, mais cela ne s’arrête pas là. Les effets globaux de ces nouvelles technologies, couplés avec une plus grande démocratisation et une plus grande connectivité, ouvrent la porte à une refonte majeure du monde du travail et de nos organisations.

Par exemple, si vous êtes dans l’industrie du divertissement et que, pendant, quelques jours ou quelques heures, vous avez besoin de quelqu’un pour programmer un élément de votre prochain jeu vidéo, il vous suffit maintenant de vous connecter avec une personne compétente… quelque part sur la planète. Avec un peu de chance, cette personne sera peut-être un programmeur capable de repérer la solution adaptée et de laisser sa créativité faire le travail.

Pour vous, cela signifie que vos employés sont non seulement délocalisés, mais aussi plus éloignés de votre réalité quotidienne. Pour le travailleur, cela signifie aussi qu’il a un marché infini de clients potentiels. La relation patron-employé est donc totalement différente. Plus connecté que jamais, le marché du travail devient planétaire!

Dans un article du Harvard Business Review, on met aussi en perspective la cohabitation de ces nouvelles technologies avec le capital humain. Car, oui, il restera encore des humains pour travailler ; l’intelligence artificielle a encore du chemin à faire. Aussi, Amazon est évidemment l’exemple souvent cité. Une tâche routinière comme celle de trouver un objet dans un entrepôt est maintenant l’apanage des robots. Les humains en chair et en os se concentrent sur ce qui apporte une valeur ajoutée, et le temps pour compléter une commande passe ainsi de 90 à…15 minutes. Cela représente tout un changement!

Heureusement, il existe quelque chose dont nous avons la maîtrise totale : le leadership, même dans un contexte changeant, a, et aura toujours, de la valeur. Notre esprit créatif, notre capacité d’innover et notre potentiel peuvent faire l’objet d’imitations, mais cela demeure inégalé. 

Après le Forum économique mondial de Davos, après C2MTL, Ravin Jesuthasan, s’arrête à Datavore. Parions qu’il nous donnera quelques idées pour se préparer à un futur qui s’annonce sous le signe de la transformation et de la cohabitation entre machines et humains. 

Partager ce contenu

Facebooktwitterlinkedinmail